Doosan, c'est tellement plus
Appelez-nous : +33 (0)1 30 16 21 51

Précision et force chez Doosan!

Le chariot frontal électrique B50XC Série 7 de Doosan que j’ai essayé au siège européen du constructeur était un modèle particulier de 4 990 kg, sachant qu’un modèle 5 tonnes est aussi proposé. Cette petite différence de capacité est une astuce qui permet d’installer sur le chariot des accessoires de catégorie 3 (cette catégorie s’arrête à 5 tonnes), moins chers que ceux de catégories supérieures, sans que cela ne change quelque chose aux performances de la machine. 

Pour utiliser ce chariot, le cariste doit avoir une autorisation de conduite et être en possession d’un CACES 3 (rappelons que la capacité maximum de la catégorie 3 est de 6 000 kg).

Doosan propose beaucoup d’options, mais le chariot que j’ai essayé n’en était pas forcément équipé.

La marche d’accès pourra paraître assez haute pour certain mais cela s’expli-que par le fait que ce soit un chariot de 5 tonnes de capacité et que forcément tout va à l’avenant.

On ne risque pas de se cogner la tête en y accédant et, une fois en place,
l ‘opérateur trouvera un siège confortable réglable en profondeur, poids… L’espace au niveau des pieds est largement suffisant, et il pourra régler la colonne de direction facilement en inclinaison afin d’être à
l’aise lors de l’utilisation. Ce chariot est équipé d’un distributeur classique, à savoir 4 manettes (3 standards et une en option pour les équipement auxiliaire), mais celles-ci sont trop éloignées les unes des autres à mon goût et il m’a été difficile d’utiliser 2 fonctions hydrauliques simul-tanément. Doosan propose des fingertips qui sont placés dans le prolongement de l’accoudoir. Pour une utilisation intensive je les conseille afin que le cariste ne soit pas fatigué. En revanche, l’inverseur de marche est situé sur la manette d’élévation et ça, c’est une bonne chose.

Une fois la clé tournée, le display offre au cariste un écran simple avec toutes les informations dont il aura besoin. Si le chariot n’est pas au point neutre et que l’opérateur n’attache pas sa ceinture de sécurité il ne démarrera pas (le système hydraulique fonctionne mais pas l’avance du chariot). Il y a 3 niveaux de performance, le niveau éco pour débutant, un niveau intermédiaire et le niveau haute perfor-mance. J’ai bien sûr sélectionné le 3ème niveau afin de bien évaluer la stabilité qui est remarquable grâce au système de ralentisseur en courbe dont ce chariot est équipé. Il devient donc impossible de le renverser latéralement lors de virages à grande vitesse ce qui, rappelons le, est une des grande cause d’accidents avec les chariots frontaux. Néanmoins, je ne sais pas si le ralentisseur en courbe est paramé-trable, mais là le chariot est quasiment à
l’arrêt dans les virages (il ne faut pas non plus que cela devienne une contrainte en terme de productivité).

J’ai donc effectué des exercices de slalom à répétition en espérant lui faire lever la patte mais rien n?y a fait ! En plus, la direction est tellement souple que la trajectoire est bien maîtrisée. Cette direction est souple mais elle accroche suffisamment car vu la vitesse de translation, si celle-ci est trop souple, le moindre moment d?inat-tention et l?on vire vite dans les décors. De longues lignes droites ont été égale-ment effectuées sans problème tout en maîtrisant parfaitement la trajectoire.

J’ai également effectué des exercices de gerbage en rayonnage où là le rayon de giration est appréciable. Le positionnement devant la charge se fait aisément, vous pouvez regarder la séquence vidéo sur notre site, j’ai été chercher une charge volumineuse dans le palettier à une peu plus de 4 mètres de hauteur (la palette prenait la place de 3 donc presque de 2 700 mm de large) et malgré la zone confinée cet exercice s’est fait facilement. Le système hydraulique étant lui-même très souple, les manœuvres délicates sont faites avec beaucoup de précision. 

Je n’ai pas eu de problème de visibi-lité malgré la présence du vérin de levée libre positionné au centre du mât. Ce chariot n’était pas équipé de système permettant la remise automatique des fourches à l’horizontal alors que Doosan le propose en option (dommage).

Pour la circulation en pente, dès que l’on relâche l’accélérateur le chariot se bloque. Il faut attendre quelques secondes pour que le chariot ne descende plus tout seul mais vraiment à très petite vitesse. Pour redémarrer le chariot, il suffit d’y mettre un petit coup d’accélérateur.

En conclusion, ce chariot offre de très bonnes performances en termes de productivité et de confort. Comme un chariot de 5 tonnes ne se met pas entre toutes les mains, le cariste ayant de l’expérience y trouvera son compte !

ACCESSIBILITÉ AU CHARIOT

La marche d’accès est un peu haute mais cela s’explique par le fait que ce soit un 5 tonnes de capacité (tout va à l’avenant).

MAINTENANCE

Il suffit de basculer les manettes du distributeur vers l’avant et d’actionner une manette positionnée sous le siège. Il faut alors donner une impulsion et le capot s’ouvre tout seul à 90° pour offrir toute la place nécessaire au technicien. Pour l’accessibilité à la partie pompe et variateur, il suffit de dévisser une molette pour enlever le carter de protection.

VISIBILITÉ

Malgré la présence du vérin central de levée libre, la visibilité est bonne. Il suffira de regarder le film sur la prise de charges pour s’en rendre compte.

TABLEAU DE BORD

Simple mais les informations dont un cariste à besoin sur un chariot électrique s’y trouvent.

CONFORT HABITACLE

Bien. De la place pour les pieds et on ne risque pas de se cogner la tête en y accédant.

Laisser une réponse

Inscrivez-vous à notre bulletin

Doosan Industrial Vehicle Europe
Division France

ZAC de la Clef Saint Pierre – Buroplus 2
1a avenue Jean d’Alembert
78990 Elancourt - France
T : +33 (0)1 30 16 21 51
F : +33 (0)1 30 16 21 55
Courriel: info.manutention@doosan.com
Website: https://france.doosan-iv.eu

Facebook LinkedIn